Les bases du Pilates
​Le Pilates vise à «développer le corps de façon harmonieuse, rectifier les mauvaises postures, restituer la vitalité physique, et stimuler l’esprit et l’élève.»
Il existe plus de 500 exercices, basés sur ces principes essentiels :
– La respiration : Il ne s’agit pas d’une respiration abdominale (avec le ventre) mais costale (avec le thorax), qui muscle les abdominaux en profondeur.
– La concentration : Tous les mouvements viennent du centre du corps, vous devez focaliser votre attention sur vos exercices pour les calquer sur la respiration.
– Le contrôle : Les mouvements doivent être précis et maîtrisés.
– La fluidité : Tous les mouvements sont lents et fluides, sans à-coup. Votre respiration est continue.
– Le centrage : La zone centrale du corps (entre le pubis et les côtes du bas) est très importante et doit être engagée sur chaque mouvement. C’est ce qu’on appelle la « centrale d’énergie ».
– L’ordre : Il faut enchaîner les exercices dans un ordre précis.
– La relaxation : En fin de séance, notamment pour étirer les muscles après l’effort

 

COURS DE PILATES

Lundi à 13H avec Corinne/ Mardi à 19H avec Nicolas/Jeudi à 13H avec Corinne/ Jeudi à 19H avec Corinne pilates

La discipline « sportive », le hatha yoga
L’immense majorité des cours de yoga concernent surtout la dimension corporelle, c’est-à-dire le hatha yoga. Dans la voie traditionnelle, il a pour but de conserver le corps dans un état de santé optimal et de discipliner l’esprit. Il s’articule autour de trois outils principaux :
-Les postures. De la charrue au bateau en passant par la demie lune, il en existe plus de 1 000. Statiques ou dynamiques (enchaînements comme la célèbre salutation au soleil), elles se font toujours sans forcer, dans le respect du corps, en prêtant une attention particulière au positionnement du corps et à l’alignement de la colonne vertébrale.
-Les exercices respiratoires. Indissociables de la pratique des postures, ils s’articulent autour de quatre phases principales de la respiration : l’inspiration, la rétention poumons pleins, l’expiration, et la rétention poumons vides. Pendant un cours de yoga, il existe ainsi différentes façons de respirer : en mettant l’accent sur l’une ou l’autre de ces phases, en adoptant un rythme lent ou rapide, en respirant par une narine seule, les deux narines, ou les narines alternées, en produisant ou non du son, en inspirant ou expirant plus ou moins longtemps.
-La relaxation. Cette phase, qui conclut généralement la séance, s’accomplit en position assise ou allongée. Elle s’accompagne d’une respiration lente et profonde, de suggestions, ou de sons très doux.padmasana

La discipline « sportive », le hatha yoga

L’immense majorité des cours de yoga concernent surtout la dimension corporelle, c’est-à-dire le hatha yoga. Dans la voie traditionnelle, il a pour but de conserver le corps dans un état de santé optimal et de discipliner l’esprit. Il s’articule autour de trois outils principaux :

-Les postures. De la charrue au bateau en passant par la demie lune, il en existe plus de 1 000. Statiques ou dynamiques (enchaînements comme la célèbre salutation au soleil), elles se font toujours sans forcer, dans le respect du corps, en prêtant une attention particulière au positionnement du corps et à l’alignement de la colonne vertébrale.

-Les exercices respiratoires. Indissociables de la pratique des postures, ils s’articulent autour de quatre phases principales de la respiration : l’inspiration, la rétention poumons pleins, l’expiration, et la rétention poumons vides.

Pendant un cours de yoga, il existe ainsi différentes façons de respirer : en mettant l’accent sur l’une ou l’autre de ces phases, en adoptant un rythme lent ou rapide, en respirant par une narine seule, les deux narines, ou les narines alternées, en produisant ou non du son, en inspirant ou expirant plus ou moins longtemps.

-La relaxation. Cette phase, qui conclut généralement la séance, s’accomplit en position assise ou allongée. Elle s’accompagne d’une respiration lente et profonde, de suggestions, ou de sons très doux.

petit poeme du poète et journaliste japonais, Shiki Masakoa ( 1867/1902)

A chaque saison, son souffle, et à chaque souffle, un rythme, une tonalité, une saveur et un « grain » particuliers.

Les vents d’automne sont amples, alliant souplesse et un brin de rudesse. Leur voix, au timbre plus ou moins voilé, soyeux ou grave, module toutes les nuances du gris, de l’argenté au violâtre. Ils sentent l’humus, l’eau, l’écorce, le feu et a brume. Odeur de terre en lent reflux d’activité, senteur du temps qui passe, longs frissons parsemant de leurs la peau du temps. La peau du temps, celle de l’homme: un même grain. Grain de folie,fine semence, qui va, qui germe, va derechef et refleurit, autre et ailleurs;