Oui, nous avons le droit d’être heureux, et c’est même le but de notre vie. Il est vrai qu’une bonne partie de notre conditionnement nous entraine à la crainte et à la négativité… la Sophrologie nous ouvre un espace intérieur de liberté et de bien-être ou nous pouvons nous autoriser à nouveau à être heureux.