Décider de se rendre à un cours de yoga, c’est déjà s’impliquer autrement dans le monde. Prendre ce temps dans la semaine pour approcher une autre dimension du corps, du souffle et du mental, c’est aussi se donner la possibilité d’expérimenter la phrase « être dans l’instant présent », de flirter, voire de toucher, l’inconnu. Notre engagement dans la pratique, note ancrage dans les postures, la compréhension des fondements du yoga ouvrent le corps, nous permettent des prises de conscience et finalement nous font progresser Notre implication sur le tapis dépasse la pratique posturale, elle vient nourrir notre vie Cette attitude se reflète alors de la même manière dans notre quotidien, dans note, vie, dont le sens nous apparaît plus clairement. Les chercheurs, les artistes, les passionnés, tous ceux qui sont impliqués corps et âme dans leur activité ont, dans un sens, la même attitude que le yogi, ils sont totalement présents à ce qu’ils font sans se laisser perturber par les humeurs du mental. La passion n’est pas réservée à certaines personnes , ou dépendante d’un don particulier, c’et une attitude que l’on peut travailler, tout comme la compassion. Chacun en cuisinant pour ses amis, en marchant dans la rue, en accomplissant des tâches très simples peut exercer cette intention de présence; alors chaque seconde ouvre une autre porte. Si, comme durant un cours de yoga, notre corps et notre esprit travaillent de concert, en harmonie avec le souffle, nous pouvons appréhender la vie différemment. Explorer, chercher et inventer de nouvelles façons d’être. On acquiert de la confiance en soi, on se découvre plus aventurier, souple et conciliant.

 

(tiré du magazine YOGA JANVIER 2017)